Details

  • Last Online: 1 day ago
  • Gender: Female
  • Location: France
  • Contribution Points: 530 LV4
  • Roles:
  • Join Date: February 7, 2021
Saretagawa no Blue japanese drama review
Completed
Saretagawa no Blue
1 people found this review helpful
by Link
Jan 11, 2022
8 of 8 episodes seen
Completed
Overall 5.0
Story 4.0
Acting/Cast 8.5
Music 5.0
Rewatch Value 3.0
This review may contain spoilers

Déroulement décevant, mais un casting brillant

De mon point de vue (donc cela ne va engager que moi, téléspectatrice), il existe une chose cruciale dans un drame comme celui-ci : obtenir justice. Pas seulement pour les personnages, mais également pour le téléspectateur. Au fil des épisodes, on nourrit ce besoin de vengeance/justice et on espère y avoir droit quelque part entre deux infidélités. Et bien, cela n'arrive pas. Oh, bon sang, c'était la pire chose à faire. C'était décevant de voir un tel enchainement et une telle conclusion. Je ne vais pas m'étaler pour réduire un maximum les spoilers, mais urg ! Une autre fin avec plus d'impact aurait été tellement meilleure.

Par contre, Inukai Atsuhiro était incroyable dans le rôle de Noburu. S'il ne m'avait pas spécialement marqué dans Zetta BL ni Naru Sekai VS Zettai BL ni Naritakunai Otoko, ici, la donne change. Il était stupéfiant. À la fois gaga de sa femme, profondément amoureux pour finir par être perdu avec une pointe de rage grondante. Il ne devient pas vengeur fou comme il ne pardonne pas entièrement, mais il reste gentil et, je dirais que c'est humain. Pourtant, la façon dont il incarne le rôle était prenant. D'une certaine façon, c'était réelle donc ça fonctionne (même si je regrette un peu trop de gentillesse de sa part).

Hori Miona (Aiko) est... J'ai imaginé tant de fois la gifler, je me sens mal à ce sujet, mais c'est la preuve que son personnage m'a mise à mal un paquet de fois. A la fois angélique et diabolique, sa voix mièvre (qui m'a donné envie de la secouer comme un prunier aussi), mais chaque faits et gestes avec un but précis. Calculatrice et juste mauvaise, en fin de compte. Aiko était juste la pire, mais si bien interprétée.
Idem pour Iwaoka Toru dans le rôle de Kazumasa. Il était le portrait type du bel homme convoité par de nombreuses femmes qui veulent croquer un bout. C'est un playboy (pour rester polie), mais encore une fois, ça fonctionne. D'une certaine façon, Kazumasa est juste un homme à femme qui est incapable de voir sa propre épouse et il n'en prendra jamais conscience (ou peut-être dans 30 ans). J'ai aimé son personnage, comme je l'ai détesté.
Quant à Takanashi Rin jouant Kozue, j'ai aimé voir son évolution. D'une femme timide/fébrile, elle s'élève doucement, c'était superbe.

Finalement, si je n'ai pas apprécié le déroulement de l'intrigue et le fait que pour moi il manque cruellement ce sentiment de satisfaction. Comme mentionné par Eric dans son commentaire, tout du long on est sur le principe du fusil de Tchekhov, mais il n'arrive jamais, c'est déroutant, frustrant et tellement dommage. Cependant, performance des acteurs était superbe et sauve le drame à mes yeux.
Was this review helpful to you?