True Mothers (2020) poster
7.9
Your Rating: 0/10
Ratings: 7.9/10 from 231 users
# of Watchers: 588
Reviews: 1 user
Ranked #2845
Popularity #10891
Watchers 231

Kurihara Kiyokazu and Satoko are a married couple. They do not have children. They learn about plenary adoption and adopt a baby son. 6 years later, the couple live happily with their son Asato. They receive a phone call from a woman, who introduces herself as Katakura Hikari. She is Asato's birth mother. She tells them she wants her son back, but, if she can't, she wants money. Kiyokazu and Satoko met Hikari one time in the past. At that time, Hikari was 14 years old. She was a nice girl, who gave them a letter for baby Asato. But when Kiyokazu and Satoko meet Hikari again, there is no image of Hikari as a nice girl anymore. Who is she? What is her purpose? (Source: AsianWiki) ~~ Adapted from the novel "Asa ga Kuru" (朝が来る) by Tsujimura Mizuki (辻村深月). Edit Translation

  • English
  • 中文(台灣)
  • Português (Brasil)
  • Burmese
  • Country: Japan
  • Type: Movie
  • Release Date: Oct 23, 2020
  • Duration: 2 hr. 19 min.
  • Score: 7.9 (scored by 231 users)
  • Ranked: #2845
  • Popularity: #10891
  • Content Rating: G - All Ages

Where to Watch True Mothers

Tubi
Free (sub)

Cast & Credits

Photos

True Mothers (2020) photo
True Mothers (2020) photo
True Mothers (2020) photo
True Mothers (2020) photo
True Mothers (2020) photo
True Mothers (2020) photo

Reviews

Completed
Kenseiden
1 people found this review helpful
Jan 29, 2022
Completed 0
Overall 9.0
Story 9.0
Acting/Cast 9.5
Music 9.0
Rewatch Value 9.0

Vers la lumière, enfin

Le cinéma de Naomi Kawase ne m'a jamais emballé, peut être à cause de cette propension des acteurs de la distribution du cinéma en France à la mettre en avant. En ignorant, voir en méprisant des dizaines d'autres réalisateurs n'ayant pas moins de talent, mais ne faisant pas l'affiche chaque année des festivals bobos, Canne en tête et consacrant à chaque fois les mêmes réalisateurs. Du coup, je me mettais à me comporter moi-même comme ses producteurs, responsables de salles ou distributeurs méprisants. À mettre de côté toutes ses œuvres, depuis Hikari qui m'avait déçu et encore plus depuis l'annonce du très banquable Voyage à Yoshino, quintessence des relations du cinéma d'auteurs Franco-Japonais qui se regarde le nombril. Mais quel con…, je parle de moi, bien sûr, car il n'y a évidement que les imbéciles qui ne changent pas d'avis.

C'est donc vraiment par hasard que j'en viens à chroniquer un film de Naomi Kawase (à l'occidental donc). Effectivement, mon appétit pour le cinéma Japonais va jusqu'à regarder des films sans même lire le pitch et m'intéresser au réalisateur. Seuls quelques indices m'avaient poussé à regarder à l'aveugle True Mothers. Mais qu'on ne s'y trompe pas, même si je ne suis plus la réalisatrice depuis des années, son style qui m'avait irrité à l'époque, déborde dès les premières minutes. Malgré cela, l'habituelle caméra au point, semble éviter les tremblements dans certains contextes et un effort est consenti pour ne pas saturer les images de gros plans. On notera évidemment l'omniprésence de la nature, des feuillages en particulier avec cette lumière qui les traverse, ses couchés de soleils qui se reflètent sur la mer, ses bruits de vagues ou de vents, et cette saturation de la lumière. On peut aimer, sait toujours très poétique et pour une fois, je trouve que ça sert bien l'histoire sans ennuyer malgré les 2 h 30 du film. Accompagné d'une musique du plus bel effet d'un des maitres japonais de la composition associée au son de la nature actuel, Kosemura Akira, vos sens seront exacerbés, jusqu'à vous transporter peut-être dans un état méditatif ?

Ses pauses dans l'histoire amènent à la réflexion comme pour les différents protagonistes et on arrive du coup à bien se plonger dans leur vie et leurs soucis. La force de ce film réside dans les différents situations dépeintes autour du même thème. Il est toujours casse-gueule de vouloir, dans une œuvre, montrer différents aspects de la féminité et de la maternité en particulier, surtout à travers différents personnages. On échappe rarement à la caricature, mais il faut dire que la réalisatrice, grâce à son style très contemplatif et poétique, a su viser juste et a su, même pour un bonhomme, comme moi toucher mon cœur avec cette ode à la parentalité. Extrêmement bien monté et découpé dans le déroulement de l'histoire, grâce à une temporalité et des lieux qui s'opposent, s'entrechoquent par des allez-retours incessants. Ceux-ci ne sont jamais inutiles, mais amènent une confusion dans l'esprit du spectateur et un questionnement permanent. Faisant constamment le parallèle avec la confusion dans l'esprit des personnages, qui ne fait que se révéler plus au fil de l'avancer de l'histoire. Le dénouement lèvera le doute sur certain anachronisme et tout deviendra claire, voir éblouissant, comme cette lumière si chère à la réalisatrice. Pas de maquillage inutile pour paraître 10 ans de moins, pas de sous-titre affichant "3 ans avant". Tout est fluide et permet de s'immerger dans l'histoire. Pas de voix off non plus, on vit avec les personnages et on se met forcément à la place de l'un d'eux ou de tous car tout le monde évolue et peut se reconnaitre à un moment de sa vie.

Les acteurs sont, évidement, excellents. On en attendait pas moins, mais surtout touchant. Chacun montre une facette de la parentalité, jusqu'au parent de Hikari (tiens donc), la jeune maman qui doit aussi être compris et entendu. Pas de manichéisme, chaque personnage, chaque situation doit être comprise. La nationalité ou la culture, ici n'as rien à voir, le thème est universel et la poésie qui se dégage de la réalisation renforce les choses.

Je termine sur ce choix audacieux, mais tellement évident, de mettre en avant le titre Asa no hikari des C&K que l'on entend tellement dans le film. Jusqu'à une version piano dans la forêt, qui pourrait vous amener à l'écœurement, mais que toute personne sensible écoutera jusqu'à la fin du générique, tant elle est sublimée à ce moment. J'en suis convaincu, vous ne sortirez pas déçu de cette œuvre.

Read More

Was this review helpful to you?

Recommendations

Fathers

Recent Discussions

Be the first to create a discussion for True Mothers

Details

  • Movie: True Mothers
  • Country: Japan
  • Release Date: Oct 23, 2020
  • Duration: 2 hr. 19 min.
  • Content Rating: G - All Ages

Statistics

  • Score: 7.9 (scored by 231 users)
  • Ranked: #2845
  • Popularity: #10891
  • Watchers: 588

Top Contributors

32 edits
18 edits
13 edits
10 edits

News & Articles

Popular Lists

Related lists from users
Onde assistir?
6453 titles 80 loves 2
Completed Movies: Ranked 2020
337 titles 15 loves

Recently Watched By