Completed
ZaraAnatalia
2 people found this review helpful
Feb 9, 2022
Completed 0
Overall 10
Story 9.5
Acting/Cast 10
Music 7.0
Rewatch Value 9.0

Satisfying Image

The Asadas are a family we all want to be, close and silly.
This movie carries that satisfying mix of slice of life, comedy, and drama.
I, as a photographer, could relate to what the main character had to face on his journey of taking images.
I really enjoyed the acting as well as the writing for this movie. I felt like I was really watching a family through several years of their lives. I was on their emotional roller coaster and thoroughly enjoying it. I even caught myself smiling without realizing I was.
This story did take a swift turn, but it was a great change in perspective on the purpose of taking photographs. Photographs are not just made to hang at an exhibition, but great tools for remembering those moments we miss. Photographers create what they wish to see and through the lens we see what matters to us.
I wholeheartedly would rewatch this and recommend it to all!

Read More

Was this review helpful to you?
Completed
HealingVibes
1 people found this review helpful
Jan 16, 2024
Completed 0
Overall 10
Story 10
Acting/Cast 10
Music 10
Rewatch Value 10
This review may contain spoilers

It's not your typical "follow your dreams" show

At first, I thought this is going to be another typical "dreams come true" story, boy was I wrong. What makes this unique is that it's inspired by true story. I'd love to meet a family like that, how fun are they!?

Firstly, it is a unique perspective to be seeing family photos like this in the "art scene". I mean, most award winning photographs we often see are like nature, still photograph, or just anything but something that looks like a "family photo album". Yet, this man did it.

Secondly, it shows us how important photos can be. In digital world where taking photos are so easy, the art is sometimes taken for granted. Yet, when one's family got hit by Tsunami, suddenly these photos become precious moments that are left. I really love how ML took the photo for the little girls' family. That really got me choked up in tears.

Thirdly, it teaches us to continue showing up. If no one wants to publish you, do your own exhibition. All it takes is one person to spot you. But, it takes showing up consistently. This actually reminds me a little bit of La La Land

Overall, it's really worth watching. It's so healing, touching and inspiring.

Honestly to me, this is more about family love than following your dream per se, although that's big part of the show

Read More

Was this review helpful to you?
Completed
Kenseiden
1 people found this review helpful
Jan 17, 2022
Completed 0
Overall 9.0
Story 9.0
Acting/Cast 9.5
Music 8.0
Rewatch Value 8.5

The Asaddams family

La famille, concept de plus en plus flou dans nos sociétés modernes, mais qui semble avoir tellement repris d'importance après 2 ans de restrictions de vie sociale. Fonder une famille, dernière aventure moderne, et pour ceux justement, qui préfèrent partir à l'aventure, garder des liens et prendre soin des siens est un véritable dilemme surtout quand on a été choyé par celle-ci, que c'est elle qui nous a forgé, soutenu, nourri jusqu'à la fin de nos études. C'est celui de Ninomiya Kazunari, connu pour être un des 5 membres du boys band Arashii, mais qui, à 38 ans est avant tout un acteur apprécié et reconnu au Japon. Sa gueule d'ange lui permet d'être l'antihéros de cette biographie, commençant à l'adolescence jusqu'aux funérailles de son père. Ce sont précisément les premières secondes du film qui introduise cette introspection, faite avec son grand frère. Cela nous permet de s'imprégner de l'ambiance de cette famille Asada, décrite comme atypique, mais qui finalement ressemble à la majorité des familles de la planète.

Cette œuvre est avant tout un hymne à ce noyau sociétal qu'est la famille, à l'amour porté par les siens sur les autres. Parents sur enfants, copine d'enfance sur copain, grand frère sur petit frère, et cela, même s'il dit le contraire. La place du petit dernier dans une famille semble toujours être particulière et avoir trois modèles à la maison semble être compliqué, pour se forger une personnalité. Entre la mère ayant réalisé son rêve d'être infirmière en chef, le père homme au foyer et le grand frère donneur de leçons, Ninomiya Kazunari se cherche, donc, dans une grande partie du film. Mais clairement l'hommage aux parents est aussi omniprésent et le réalisateur Nakano Ryota, qu'il faudra suivre à l'avenir, touche à chaque fois notre cœur.

En choisissant comme thème la photographie et en nous projetant dans la réalité de ses 20 dernières années, cette œuvre accentue encore la nostalgie et les souvenirs, même pour des occidentaux. Elle rappelle à quelle point l'image est important e dans la culture japonaise. Les kanjis, les mangas, la contemplation de la nature ou la photographie donc, font partie de l'âme de cette nation qui aime à se remémorer les émotions par l'image. Nakano Ryota aime l'image, pour un réalisateur cela va de soi. Mais il arrive à nous transmettre cet amour de la photographie dans ce film touchant drôle et qui prend une autre dimension à la mi-parcours. Après nous avoir fait rire durant une bonne partie du film (pas aux éclats non plus, car le héros reste irritant par sa nonchalance), il nous transporte dans un tout autre univers d'émotions et les acteurs introduit à ce moment-là, comme les situations en sont pour beaucoup. Une agréable surprise de voir, Masaki suda, toujours dans la retenue ou Watanabe Makiko dans l'énergie communicative. Ses nouveaux compagnons de jeux vont le transformer et transformer le film. Comme si Ninomiya Kazunari devenait enfin adulte et trouvait un sens à sa vie.

Les acteurs sont tous très bons et quelle joie de revoir Tsumabuki Satoshi, le vétérinaire parfait de Kiken na Venus en grand frère un peu jaloux. L'académie de cinéma japonaise ne s'est pas trompée puisqu'elle a récompensé une nouvelle fois Kuroki Haru, qui pourtant a un rôle très secondaire. Étrange, j'aurais plutôt vu un des deux frères ou même les parents avoir ce genre de récompenses. Mais l'actrice de "Dans un jardin que l'on dirait éternel" joue tellement bien les amoureuses transies, mais patientes, qu'on adhère.

Les valeurs transmises par une famille aimante n'ont pas de prix et c'est dans cette micro société qu'on fait germer les graines qui donneront les champs qui nourriront le monde d'amour. C'est ce que ce film retranscrit à merveille par ses deux parties parfaitement liées. Si tu prends soin de ta famille, tu soignes le monde.

Read More

Was this review helpful to you?
The Asadas! (2020) poster

Details

Statistics

  • Score: 8.2 (scored by 291 users)
  • Ranked: #1569
  • Popularity: #9549
  • Watchers: 759

Top Contributors

39 edits
28 edits
24 edits
5 edits

Popular Lists

Related lists from users

Recently Watched By